Articles concernant Delcol.R..

« Mimesis et Art Contemporain » Pierre Somville.

"Sans Paroles".

« …une impression d’ensemble sur l’hyperréalisme… ». L’Europe emboîte quelque peu le pas à ce mouvement. Voir à cet égard l’anglais Malcolm Morley, Konrad Klaphec pour l’Allemagne et en Belgique … et Roland Delcol. L’oeuvre de ce dernier toutefois se présente, dans son orientation la plus récente, comme une acerbe critique sociale et visuelle renouant par-delà tous les surréalismes, avec la pensée de Maldoror.

En fait,, c’est aussi vers une sorte de cultisme de l’image que nous emmène le peintre des « Histoires sans paroles », tant l’onirisme de ses tracés nous impose l’évidence, parfois paradoxale, des êtres posés là comme autant de fragments d’univers. 

La touche , légère et floue lorsqu’elle est vue de près, se transforme en netteté aux arêtes vives dès que le saisissement de la rencontre opère en nous son effet de recul salutaire. Et nous restons plantés, fixés sur place comme autant de « Saint Sébastien » aux flèches du regard.

Contrairement aux Surréalistes qui nous surprennaient par l’insolite de leur agencement avant de nous convier à y reconnaître les objets familiers (pomme, parapluie, machine à coudre), Delcol nous rassure et nous donne l’illusion du connu avant de nous surprendre et de nous empoigner. Corps tronqués et paysage en parfait trompe-l’oeil sont autant de formes éparses où nous croyons d’abord nous reconnaître, mais qui nous sont finalement inaccessible, car bien que suscités par le rêve, elles échappent différentiellement à notre réel. Ainsi se presente à nous l’éthos entièrement neuf,…, qui donne à sentir et à penser, autant qu’il donne à voir. » 

Pierre Somville, « Mimesis et art contemporain », pages 49-50, éd.Mardaga 1997.

 

A propos de Roland Delcol

Biographie de Roland Delcol. Après des études à l'athénée de Saint-Gilles de 1954 à 1960, puis à l'Université libre de Bruxelles de 1960 à 1963, Roland Delcol fait l'Académie des Beaux-arts de Saint-Gilles de 1965 à 1971. Il poursuit en 1975 l'étude de la lithographie à Milan puis à Paris et effectue des stages de faïence et porcelaine en 1978 à Moustiers-Sainte-Marie, Atelier JM.V Fine en France et à Florence en 1983. Roland Delcol réalise à partir de 1965 de nombreuses expositions personnelles, notamment à Bruxelles ( Galerie Isy Brachot de 1969 à 1977 et au Musée Horta en 1982), Milan, Paris, Jérusalem, Amsterdam, Florence, Deauville (à l'occasion du Festival du cinéma américain), New York, Nashville (Vanderbilt University, Sarrat Gallery, 2005). En 2008 à Wiesbaden (Wiesbaden Moderne Kunst Museum). En 2012 à Bruxelles au (Musée d'Ixelles). En 2013 au Parlement Féderal de Belgique. En 2014 à Saint-Gilles ( Hotel de ville de Saint-Gilles, dans le cadre des journées du patrimoine, « Un hommage discret à Iréne Hamoir », à Bruxelles (Galerie « Emilie Dujat »). Il participe à des expositions collectives à Bruxelles, Musée royal d'art moderne, Londres, Paris, Munich, Mexico et régulièrement aux États-Unis. Il partiçipe à plusieurs des grands salons internationaux (Bâle, Dusseldorf, Cologne, Paris). En 2009 au (Muséum Kunst Palace) à Dusseldorf. Une exposition itinérante dans des les Musées d'Art Moderne d'Allemagne est organisée de novembre 2009 à fin 2012 (Phantastische Welten, Vom Suurrealismus zum Neosymbolismus, Axel Murken), se terminant au (KunstMuseum) à Bayreuth. En 2013, il expose à la (Uhr. Bayer Kulturhaus, ), Leverkusen et à la (Gallery “Städtische Jesuitenkirche“, “Phantastische Welten“ ) Aschaffenburg. En 2015 à Studio 3Gallery,“Beautifully Obscene”, University of Kent, School of Arts, “The History of The Erotic Print”, Canterbury CT2 7UG”. En 2017 à Gallery Kremers,”Real, Surreal, Hyperreal” Berlin, Germany. Des peintures de Delcol sont présentes dans les collections du Musée royal d'art moderne à Bruxelles, de Liège, Musée d'Ixelles à Bruxelles et de Monte Catini. « Figure de proue de l'hyperréalisme belge et du postmodernisme, ami du célèbre écrivain et poète surréaliste Louis Scutenaire, Roland Delcol livre une œuvre abordant la réalité sans fards ni complexe. Chargé d'un érotisme et d'un humour singuliers, l'univers de Delcol magnifie la nudité féminine, tout en la mettant en scène de façon déroutante. Il aspire à recouvrer un paradis perdu au cœur du consumérisme de la seconde moitié du XXe siècle… » "Einer der eigenwilligsten Vertreter zwischen Hyperrealismus und dem heutigen postmodernen Pluralismus ist Roland Delcol. Er wurde 1942 in Brüssel geboren und hat dort nach dem Abitur bis 1971 ein sechsjähriges Studium an der Kunstakademie absolviert. Seit 1969 trat er in Belgien und Frankreich in zahlreichen Ausstellungen mit realistischen Bildnissen unbekleideter Frauen in die Öffentlichkeit, die ihn bald international bekannt machten…" Dieser Artikel kommt von Dr. Schilke Medizinischer Verlag, Von Prof. Dr. med. Axel Hinrich Murken.

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

Jianzhe08 |
Jianzhe09 |
Jianzhe10 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Tenjodessins
| Artndesign
| Mcmmps